Rejoignez Dita et Hibiki pour qu'un jour, les hommes et les femmes décident de réhabiter ensemble ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Présentation du 2ème assassin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alicia
~Admin*
avatar

Féminin Nombre de messages : 508
Age : 24
Race : Humaine
Localisation : Nul part en particulier
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Présentation du 2ème assassin   Mer 30 Juil - 1:16

Prénom&Nom d’origine: Amy Weir

Prénom&Nom actuel : Kiera Faust

Surnom : l’assassin solitaire

Sexe : Féminin

Age : 25 ans

Habitation: Dans un vieux manoir en compagne

Famille : décédée

Meilleur Ami : personne

Alignement : pour sa patrie

Signes Particuliers : Rien en particulier

Arme ; Capacité :  

1/Capacités : Le combat au corps à corps avec un style de combat, un mélange de Hapkido et de Krav-maga. Son intelligence qu’elle a acquit  

2/Armes : Principalement son gant intégré (ou pas) à une combinaison (qu’elle porte dans des missions particulières) ce gant à plusieurs fonctions variée allant de la neutralisation à la mort de la cible :

-Envoyer de grosses décharges d’énergie créant une explosion au contact d’un obstacle (si c’est un humain, la blessure entrainera la mort) sa puissance étant redoutable.

-Envoyer des décharges d’énergie, qui, cette fois, n’explose pas mais se répond dans le corps de la cible et l’étourdit en provoquant une intense douleur (une deuxième décharge peut tuer la cible)

-Envoyer une charge d’énergie pour projeter des cibles même éloignées avec une grande force

-Détecter des intrus utilisant des boucliers d’invisibilité en émettant un bruit d’interférence typique (automatique)  

-Permet de guérir les blessures superficielles

-Lorsque le gant montre sa vraie forme (car généralement, on a l’impression que c’est juste un gant en tissu) il déploie deux batteries d’armes à énergie plasma disposées sur l’avant bras et qui déchargent plusieurs dizaines de charges en rafale provoquant la mort immédiate de leur cible

La combinaison en elle-même protège son porteur spécialement des balles de certains type, elle peut, comme le gant devenir une vraie armure avec de véritable coques de protection. Elle ne contient qu’un seul exemplaire du ‘gant’, et est alimentée par la force psychique de son utilisateur, il la manipule grâce à sa pensée, il est clair que pour déployer toutes ses capacités, il faut une extraordinaire force psychique qui n’est à la portée que de peu d’agent, et même ceux-ci peuvent facilement échouer à l’alimenter correctement et à avoir l’effet qu’ils désirent lors d’un combat ce qui provoqua leur perte. La combinaison/armure n’est pas sans faille.  

Post RP:
T
rès loin, quelque part dans une galaxie éloignée se trouve une planète… Si on commence à descendre, après la très large couche de nuages, on se retrouverait face aux continents vu de haut qui avaient moultes formes et séparés par de très vastes étendues d’eau, on croirait presque voir ceux de la planète terre … Ce que cette planète à en commun avec cette dernière c’est bien le fait qu’elle soit la mère qui a porté tous les ancêtres des humains qui habitent ici …


-Il était une fois, il y a de cela très longtemps, une planète, des terriens de toutes nations confondues, et de l’argent …

Si on descend encore plus jusqu’à atteindre la surface de la planète, on pourrait admirer des villes avec leur grattes ciels argentés de toute formes avec des motifs originaux, tous miroitant les rayons du soleil et le bleu du ciel grâce à leur baie vitré, d’autres bâtisses plus simple mais tout aussi bien fait, avec éventuellement, la présences de statues et autre ornement, et bien sur, au milieu des places ou la verdure règne d’où  des oiseaux décollaient librement pour rejoindre les cieux…

-Ces terriens amenèrent les tramways, les bâtiments, la cours martiale, l’électricité, le sport, et le jazz… Mais… Cela fait très longtemps…

On va dévier de la trajectoire et au lieu de nous intéresser à la ville, on va plutôt dans une zone rurale, dans un coin complètement égaré, où on n’y voit que des étendues de vert, au milieu de cela se trouve un manoir qui ne semble pas si abandonné que cela. On pouvait y entrer facilement, les clôtures extérieures étaient faites de barreaux en fer actuellement rouillé dont certaines parties étaient littéralement cassées et laissait des ouvertures béantes, les grandes portes sont quant à elles inexistantes, les ¾ externes du Jardin étaient touffues d’herbe indésirable entremêlé a certaines fleurs, on suppose également l’existence de certains nids de serpent ou de rat, la partie la plus interne et en contacte avec le manoir était plutôt bien garnie avec une disposition de fleurs de plusieurs genres qui embellissaient l’endroit, une femme assise sur ses genoux vêtue d’une robe courte et blanche à bretelles semblait faire du jardinage à ce moment, elle portait de gros gants pour éviter de se blesser avec des épine ou les pots de fleurs rouillés et un chapeau de paille pour se protéger des rayons du soleil, à en juger par ses pommettes devenues rose, cela fait plusieurs heures qu’elle travaille sur ses fleures… à ses côté, étendu contre le sol un chat aux traits roux et blanc qui prenait un bain de soleil, il remuait sa queue de temps en temps et semblait ennuyé  

-Donc tu vois Miné, notre communauté ne s’est pas bâtie en une seule fois… Il a fallut beaucoup de temps aux terriens avant d’atteindre l’avancée technologie dont on bénéficie actuellement… C’est la même chose pour le jardin, je ne peux m’en occuper entièrement en une journée… D’autant plus qu’il me faut de l’aide… Beaucoup d’aide

La jeune femme souriait un peu bêtement se rendant compte qu’elle était seule au point d’engager une discussion avec un chat, qui n’est même pas le sien qui plus est… En voulant se relever elle perd l’équilibre et tombe en arrière, ses jambes fourmillaient tellement qu’elle dû rester couché sur le dos pendant un moment, elle soupira puis se laissa distraire par les nuages blancs qui passaient.
Quelques instants après, elle déambula au sein du manoir pour atteindre ce qui semble être la cuisine où elle se désaltéra, cette pièce ressemblait à n’importe quelle cuisine classique, contenant ce qu’il faut comme ustensiles et autres électroménagers. Un ordinateur portable était cependant posé sur un comptoir, un de ses boutons clignotait sans cesse, la propriétaire savait ce que cela représentait, elle passe donc quelques minutes à lire ce qui provoque le ‘clignotement’, après cela, elle se déshabille et rejoint sa douche, son corps de femme n’avait aucun trait de particularité, elle était comme toute les femmes, avec une peau blanche et lisse que l’eau empruntait pour rejoindre le sol depuis le pommeau de la douche, ses cheveux longs châtains s’assombrirent et s’ondulent au contacte de l’eau. Elle se lave vite fait et sort de sa douche pour rejoindre sa chambre personnelle… plutôt sombre, elle donnait sur un balcon mais la fenêtre semble bloqué, les persiennes en position fermées en piteux état, décrochées de leur cadre, et de l’extérieur, on pouvait voir que les plantes grimpantes on bien peuplé le balcon. Le peu de lumière qui entrait était sous forme de petit faisceau, les mûrs étaient fissuré et la peinture se décollait facilement, un lit de deux place se trouvait callé contre un mur, et en face, on pouvait voir un bureau , à droite du bureau un grand miroir était accroché, la jeune femme s’engouffre dans son armoire pour sortir avec un peigne et ce qui se semble être un sèche cheveux, elle fait sortir en même une somptueuse robe noir décoltée et sans manches qu’elle étend sur le lit, elle fait sortir également un gant de la même couleur et fait venir son homologue de sur son bureau qui, bizarrement s’accordait avec l’autre pour former une paire de gant qui irait avec la robe. Elle se met face au miroir, allume la lampe du bureau et la dirige en sa direction pour qu’elle puisse se voir… Après une séance de coiffure, elle enfile sa robe et ses gants, elle pioche dans son coffre à bijou un collier en or simple qu’elle met avec une grande difficulté ! Des boucles d’oreille en or incrustées de pierres précieuses et une gourmette faisant partie de la même parure a priori, elle prend un petit sac à main à sorti quand tout à coup, des bruits de klaxonne se firent entendre : son chauffeur était là, elle met ses chausseur à talon noir et sort de chez elle pour rejoindre son chauffeur, ce dernier très professionnel, descend de la voiture pour lui ouvrir la porte arrière… La voiture roula de longues heures, la jeune femme se faisait ainsi bercer par celle-ci si bien qu’elle s’en est endormit en callant sa tête contre la vitre, le véhicule franchit de grande étendues de plaines verdâtres et plusieurs autres paysages époustouflant, quand elle arriva à destination, la jeune fille se réveilla, et le chauffeur lui ouvre la porte pour lui permettre de sortir.
Il faisait nuit quand elle arriva à destination, l’endroit semblait être un très grand et luxueux hôtel qui accueillait des gens avec un rang social plutôt élevé… Kiera entra dans le hall et se dirigea vers le bar pour s’y assoir et commander quelque chose à boire :


-Une eau fraiche avec des glaçons s’il vous plait

Souriante et un peu naïve, elle avait une mission en cet endroit… Avant l’arrivée de son « rendez-vous » elle contempla l’endroit, les lumières y étaient douces et tamisées, les sols recouvert d’un parquet irréprochable et surtout… Le jazz comme musique de fond y était mis… Mais malheureusement, elle devait mettre fin à ce plaisir car elle repéra immédiatement l’homme pour lequel elle se trouvait en ces lieux, ce dernier semblait se diriger vers le casino de l’hôtel…
Le casino, un endroit où se rassemble plusieurs joueurs pour s’adonner à des jeux de hasard et d’argent, l’homme pisté par Kiera se rend dans une table de poker où il semble bien s’amuser puisqu’il n’arrête pas de gagner, le cercle de gens avec qui il joue semblent vraiment de la plus haute société. La jeune femme bien bâtie s’invite au jeu, l’un des joueurs lui fait une remarque mal placée
:
-C’est pas pour les fillettes ici, je regrette

-T’es pas ma mère. Dit-elle en lui souriant. Je vais miser

L’échange de regard entre elle et l’homme qu’elle piste s’intensifie entre chaque mise… Le jeu se déroula sur plusieurs longues minutes où c’était elle qui gagnait, jusqu’à la fin… Toujours avec un sourire et un visage joyeux, elle s’adresse à l’homme

-Si vous me montriez votre chambre, il se pourrait que je me montre plus douce avec vous…

-Voyez-vous cela, je pense que vous êtes très sure de vous

-Un point pour vous…

Séduit par le charme de cette femme, l’homme se laisse donc entrainer dans ses maillets, elle se laisse faire à travers les couloirs, une fois dans la chambre, elle l’assomme en faisant une manœuvre simple, placée derriere luielle enroule ses bras autour de son cou comme pour l’étranger, force un peu mais sans le tuer.  Une fois fait, le vrai jeu allait commencer : Elle attache l’homme dans son lit et cherche dans la pièce ce qui pourrait ressembler à un ordinateur personnel, une fois trouvé, elle connecte son PDA  au portable ce qui eu pour effet de télécharger les données qui se trouvaient chez la cible. L’homme commençait à se réveiller avec certaines douleurs, mais son cauchemar allait commencer : menotté à l’une des rampes du lit, il voit la jeune femme prendre place sur une chaise en face de lui :

-Vous êtes monsieur Wayne Woodside, alias un espion travaillant pour le compte de l’union, vous êtes entre autre, coupable pour avoir laissé pénétré des agents comme vous sur notre territoire… Mais ce n’est pas ce qui m’intéresse. Sourire. Non, vous, vous avez des codes…  Votre flotte spatiale possède un système de blocage anti-téléportation, mais lorsqu’un loyal serviteur tel que vous doit quitté la planète, il communique ces codes et se voit ainsi téléporté à bord d’un vaisseau. La jeune femme se lève pour prendre son sac. Je sais que vous êtes un agent surentrainé pour résister à nos appareille de perception de la mémoire… Mais… Pour chaque problème sa solution. Elle ouvre son sac et fait sortir plusieurs seringues qui contiennent des liquides verts à part une seule à un liquide transparent. Je vais vous injecter une à une le contenu de ces seringues, elles contiennent un puissant stupéfiant dont l’effet de l’addiction apparaitra au bout de la 2ème seringue… Les effets psychotropes de cette drogue sont… extraordinaires, croyez moi pour les avoir déjà testé…  Mais… La descente est pire que tout… pire même qu’un empoisonnement à un ion radioactif … vous sentirez la douleur de vos organes qui exploseront un à un … Mais voilà, à chaque fois je viendrais avec une autre dose pour vous permettre une fois de plus de savourer ses doux effets … mais à la 3ème seringue je n’interviendrais plus et vous laisserez à votre descente, ses effets désagréables peuvent durer des mois… et ça tombe bien, j’ai tout mon temps ! J’ai hâte de vous voir vomir vos tripes, hurler de toutes vos forces et suer le sang. Elle prend la seringue au liquide transparent.Il suffira que vous me donniez les codes pour que je vous injecte ceci et mettra un terme à votre dépendance.

Kiera exécute ce qu’elle a annoncé à l’espion, elle lui injecte la première dose, les effets paradisiaques font planer l’homme, mais après quelques heures, ce fut la descende douloureuse, il se tordait littéralement de douleur, les effets sont insupportable pour un humain, toutes ses terminaisons nerveuses le brulaient comme si on y avait injecté un acide fort, sans parler des douleurs de ses autres organes, mais la jeune femme n’attendit pas longtemps avant de lui injecter la seconde dose, même topo : une montée orgasmique, et une descente infernale mais cette fois, elle le laisse se tordre de douleur plus longtemps, jusqu’à ce qu’il commence à la supplier pour qu’elle lui injecte une autre dose, la 3ème et la dernière, cette fois, elle profita de l’agonie de la descente pour lui estorquer les code, ce qu’elle a eu lorsqu’il atteint le point de limite: un seuil de douleur qu’il n’avait jamais franchit avant. Les codes sont transmit à ses supérieures, aux seins de laboratoires où des gens confirmèrent leur l’authenticité.

Plus tard… chez elle, dans sa cuisine

-ils ont utilisé ces codes pour lever le blocage anti-téléportation de la flotte de l’union, et pendant ce temps, on a téléporté plusieurs ogives meurtrières à bord des vaisseaux de l’union qui explosèrent une à une… Toute une flotte…Réduite en poussière… Ca a du créer de beaux feu d’artifices depuis leur planète… j’aurais aimé voir ça !... La jeune fille resta songeuse un moment, se rappelant un moment douloureux : quand elle dû tuer l’espion qu’elle détenait en otage… Tu sais Miné, il m’a dit qu’il avait une famille … ça m’a brisé.

Vive__________le__manga_________Vandread___!!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Présentation du 2ème assassin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation d'un assassin nommé Fëanàro
» présentation de demi lovato
» Assassin X
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vandread :: Fiches des personnages-
Sauter vers: